dimanche 29 décembre 2013

2013 en lectures

Je pique à mon ex-directrice de thèse l'idée d'une petite rétrospective de mes lectures de l'année, plus ou moins organisée façon topten bestof du meilleur et du pire. Allez, on y go, en improvisé et sans trop y réfléchir:

1) Meilleur livre pour enfants en angliche dont j'ai hâte qu'il soit traduit en français pour que vous puissiez touszétoutes le lire parce que c'est un superbe ovni: Maggot Moon, Sally Gardner.

2) Meilleur gros pavé bien lourd où malgré le fait qu'il y a pas d'histoire et que les personnages sont complètement nunuches c'est absolument impossible de ne pas le lire compulsivement tellement c'est splendide: Le musée de l'innocence, Orhan Pamuk.

3) Meilleur grand classique qu'on t'a toujours dit de lire et quand tu le lis en fait eh ben tu le trouves tout nul après la fameuse première phrase: Aden Arabie, Paul Nizan. 

4) Meilleur roman adulte et meilleur livre tout court, et meilleure auteure et meilleure personne: Les mandarins, Simone de Beauvoir.

5) Meilleur livre dont c'est difficile pour moi de persuader les gens qu'il est génial étant donné qu'il a été écrit sous pseudonyme par la meuf qui a écrit Harry Potter et du coup les gens croient que je suis aveuglée par l'amour: L'appel du coucou, Robert Galbraith/ J.K. Rowling. 

6) Meilleur livre de philo qui sert à la fois à donner un sens à ta recherche et à ton existence et qui est donc du 2 en 1 façon Mir Laine: Le désir et le temps, Nicolas Grimaldi.

7) Meilleur livre pour enfants en français où tu te dis merde pourquoi je l'ai pas écrit: Mon Amérique, Alice de Poncheville.

8) Meilleur livre pour ados en français où tu te dis eh merde encore un que j'ai pas écrit: La drôle de vie de Bibow Bradley, Axl Cendres.

9) Meilleur album en français où, idem: L'oeil du pigeon, Séverine Vidal.

10) Livre le plus férocement ennuyeux avec quatorze personnages qui s'appellent Thomas et où tu bâilles tu bâilles tu bâilles: Wolf Hall, Hilary Mantel.

11) Meilleur livre pour enfants que tu pensais vraiment que tu allais détester parce qu'il est écrit entièrement en poèmes et c'est un truc de loser ça, et en fait non pas du tout, c'est un chef-d'oeuvre: The Weight of Water, Sarah Crossan.

12) Pire livre: il y en a deux ex-aequo, et malheureusement ils ont tous deux été écrits par des amies (pas des Françaises je précise!!!) donc je ne vais pas les mentionner. Mais ils étaient bien pourris. Bien bien pourris. Oh! là! Qu'est-ce qu'ils étaient pourris!

Et maintenant, mes projets de lecture pour 2014...

  • Des auteurs américains du XXe et XIe siècles: je veux découvrir John Dos Passos, Nelson Algren, Don De Lillo, Thomas Pynchon. D'autres suggestions? Je précise que ce n'est pas gagné d'avance car à part Philip Roth et Paul Auster je ne suis pas fan des auteurs américains (je déteste notamment Faulkner, Steinbeck, Hemingway - impossible - et je n'aime pas particulièrement Fitzgerald).
  • Toujours plus de philo, pour le boulot et pour moi-même. J'ai une reading list de huit pages, et je dois notamment terminer Etre et temps (ha.ha).
  • Beaucoup plus de BD: j'ai complètement perdu de vue ce qui se passe en BD en ce moment. Toujours pas lu Le bleu est une couleur chaude par exemple. 
  • Lire zéro roman ado angliche ou américain nullissime de dystopie toute naze merci bien.
  • C'est NON
  • Ah oui j'avais dit que je redonnerais une chance à Virginia Woolf.
  • Persister à ne pas lire Nos étoiles contraires de John Green LALALA OUI OUI IL EST TROP BIEN C'EST CA JE M'EN FOUS DE CE QUE TU DIS LALALA
  • Rattraper les trois Salman Rushdie que j'ai en retard.
  • Ah oui le Joël Dicker, là. Toujours pas lu celui-là. Je devrais?
  • Lire un peu plus de livres de mes potes et potesses français parce qu'à chaque fois que j'en lis c'est ke du boneur.
  • Relire cinq ou six Fantômette mais bon ça, ça va de soi.
  • Le prochain Alain de Botton. 
  • Cinquante nuances de Grey. Nan je déconne.
  • D'autres suggestions?
Bonne année de lectures!

22 commentaires:

  1. Je suis entièrement d'accord pour Simone de Beauvoir ! Et je lirais volontier Le désir et le temps :)

    RépondreSupprimer
  2. oh lala, je lisais tranquillou, et paf dans mes dents

    MERCI Clem, non mais quel honneur

    RépondreSupprimer
  3. bonjour!
    pour mon premier commentaire:
    as-tu déjà lu Russell Banks? ( Continental Drift, The Sweet Hereafter, The Book of Jamaica (dur de choisir, je les ai tous aimé) ou encore Siri Hustvedt (The Blindfold, What I Loved, entre autres!)?
    Vu que côté auteurs américains mon cœur penche fortement pour Asteur et les 2 autres cités plus haut, je tente ce conseil!

    Merci pour tes billets. J'aime beaucoup te lire.
    Guénaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non jamais lus! d'illeurs je n'ai meme jamais entendu parler du deuxième - merci beaucoup!

      Supprimer
  4. Bravo pour ta liste, je les rajoute à la mienne (déjà super longue!), en auteurs américains John Dos Passos a été une révélation pour moi : sa trilogie USA est une fresque, longue mais grandiose, qui traverse tous les Etats-Unis avec plusieurs personnages, je te le recommande chaudement.
    Et connais-tu Laura Kasischke? Un univers très féminin et intime qui voit derrière la parfaite femme de suburb la réalité dérangeante (dit comme ça, ça fait un peu Desperate Housewives, mais c'est beaucoup mieux je le jure) : lecture compulsive de l'année, je les ai quasiment tous lus, c'est très prenant et je trouve que "Life before her eyes" est super super.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah génial je comptais justement lire cette trilogie. Et merci, je prends bien note de cette américaine!

      Supprimer
  5. Bon passée l'émotion je reviens avec ma liste :
    Je suis d'accord avec Audrey, Laura Kashishke c'est vraiment bien !
    Ensuite Richard Powers (le temps où nous chantions), et Richard Russo (tout). Pour la BD, la série des Paul de Rabagliati, Frances (chez Cambourakis), Jane le renard et moi (La Pastèque), et ma merveille des merveilles : Le centre de la terre d'Anneli Furmark. Voilà beauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors là je n'en connais aucun! merci beaucoup Séverine

      Supprimer
  6. et Frances Hardinge alors? Tout en angliche (un seul paru à l'école des loisirs, que fait la police?), mais tout est unbeliemazing, en particulier le dernier A face Like Glass. Pour rigoler, la série Larklight de Philip Reeve. Pour être impressionnée, son Here Lies Arthur. Etymologicon, de je ne sais plus qui, "a circular stroll through the English language", pour la nerd qui est en toi. Far, Far Away de Tom Mc Neal, parce que quand même le narrateur est le fantôme de Jakob Grimm. Et sinon, Jonathan Coe a un nouvel opus prévu bientôt. Si tu es en panne d'inspiration, il y a aussi la nouvelle édition d'Harry Potter illustrée par Jim Kay...

    RépondreSupprimer
  7. Maggot Moon ce n'est pas Une planète dans la tête ? Magnifique, en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aaah je ne savais pas qu'il avait déjà été traduit. Super!

      Supprimer
  8. ... read afam (African/American) authors from the Harlem Renaissance and after. A very short sample list:

    Native Son (Harper & Brothers, 1940) by Richard Wright.
    Invisible Man (Random House, 1952) by Ralph Ellison.
    The Souls of Black Folk: Essays and Sketches (A. C. McClurg & Co., 1903) by W. E. Burghardt Du Bois.
    Their Eyes Were watching God (J. B. Lippincott, 1937) by Zora Neale Hurston.
    Not Without Laughter (Knopf, 1930) by Langston Hughes.
    Cane (Boni & Liveright, 1923) by Jean Toomer.
    God Sends Sunday (Hartcourt, Brace & Co., 1931) by Arna Bontemps.

    RépondreSupprimer
  9. Place aux filles!:

    Carson McCullers' novels (The Heart is a Lonely Hunter, Houghton Mifflin, 1940),
    Katherine Ann Porter's sublime collections of short stories, and her Pale Horse, Pale Rider (1939) and Ship of Fools (1962).
    Tess Slesinger's The Unpossessed (1934) and Time: The Present, A Book of Short Stories (Simon & Schuster, 1935)
    Lona Mosk's In a Nazi Garden (1934)
    Agnes Smedley's Daughter of Earth (1929) - (traduit de l'Américain par A Goldman et publié chez Gallimar en 1933, titré Une Femme Seule, maintenant introuvable: tu garde un oeil ouvert!)
    Mary McCarthy's The Company She Keeps (Hartcourt Brace, 1942)
    Maude Hutchins' Victorine (1959) Love is A Pie (1952) Dorothy Parker's 1st poetry collection: Enough Rope (1926) and her book reviews: Constant Reader (1970)
    Evelyn Scott's memoir Escapade (1923) and one of her novels, The Wave (1929)

    Also a must: Wise Blood (1952) and short stories collection A Good Man is Hard To Find (1955) by Flannery O'Connor.

    ... and Patricia Highsmith, Marianne Moore, ... Once again, a very short list of amazing literature.

    Happy Discoveries

    RépondreSupprimer
  10. Dis donc dis donc, je note de bien jolies suggestions, côté auteurs américains, mais il me semble qu'on oublie un peu les "méchants", les féroces, ceux qui tabassent le lecteur avant de l'éviscérer joyeusement !!! Hubert Selby Junior en tête (le top), mais aussi Ellis, Ellroy, William T. Vollmann... Je pense que ça t'intéresserait de jeter un œil à tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha! Mais oui, tous tes chéris... Très bien, je ferai ça alors... :)

      Supprimer
  11. Fort bien. Je te conseillerais de commencer par "Retour à Brooklyn", mademoiselle. Et un petit "Dahlia noir"ensuite. Et une belle assiette de "Lunar Park" pour finir (ou "American Psycho", mais y a des lecteurs que ça fait vomir… en même temps, le côté cruel devrait te plaire !!! à toi de voir). Ah, et pis y a London et Fante, aussi, dans le genre auteurs américains qui décoiffent (sans oublier Stephen King – c'est pas bien vu des intellos, mais c'est tellement génial…) Quant à Pynchon, euh… tu me diras. Mon avis, c'est que ce type sabote délibérément ses romans pour montrer qu'il est trop intelligent pour écrire des histoires. Ça démarre impec, et pis ça vire cérébro-chiant. Un peu comme les derniers romans de Rick Moody (dont les premiers étaient géniaux). Moi, ça m'agace un peu, ce côté : "je POURRAIS vous raconter une histoire géééééniale mais… hé non ! et hop, je déconstruis ! ha ha ! astucieux, non? z'avez compris ? non, hein ?" Tu me diras ce que t'en penses. Enfin, une fois que t'auras lu Céline pour de vrai (quand tu seras grande, quoi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage, ton message partait bien, et puis il s'est délibérément saboté à la fin en mentionnant Céline...

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Et puis il ne faut pas oublier la littérature de voyage... aux rivages lointains aux réveils incertains !
    Loin des bonhommes qui ont tout vu et tout vécu et qui te le tartine de long en large sur toutes les pages de leur bouquin, il existe mes héros anti-héros ! Des types chouettes, plein d'auto-dérision mais pas que... Des livres que tu refermes en ayant autant ri qu'appris !
    Héro numbeur ouane : Bill Bryson, que ce soit dans les Appalaches ou au pays des kangourous, j'aurai adoré être à ces côtés !
    Héro numbeur too : Maarten J. Troost et ses 2 ans aux Kiribati, l'occasion de connaître et de situer les Kiribati en plus !
    Lire les premières pages de ces bouquins sans verser quelques larmes ( de rires ), pour l'instant je n'en suis pas capable... Zavez vu ça ? En plus ils marchent comme anti-dépresseurs !

    RépondreSupprimer