dimanche 6 septembre 2015

Bref, je suis auteur jeunesse

Dans la vie, au début on naît, à la fin on meurt, entre les deux il y en a qui décident d'écrire des livres pour les enfants.

Ce matin je me réveille, j'ai une super idée d'histoire, y aurait un chaton qui s'appellerait Bouboule comme mon chaton à moi, je commence à écrire, ça se passe bien à part que Bouboule me griffe l'épaule pendant que j'écris.

Arrête Bouboule je travaille


Il y a un bon feeling, j'ai le bon rythme, je commence à me demander ce que je vais faire de mes millions quand je serai publié, faudra que je m'habitue à ma vie de riche.

Je serai à la fois extrêmement riche et extrêmement généreux.

Ca y est! j'ai fini l'histoire. Ca a mis longtemps quand même, au moins vingt minutes. Je mets le titre: Bouboule le chaton cool qui tourneboule. Je sais que c'est un titre qui va plaire aux enfants parce qu'ils aiment le son 'oule'.

"Mais pourquoi vous croyez qu'on aime le son 'oule' bordel!"

Hop je l'envoie aux trois éditeurs jeunesse de France, L'Ecole des Loisirs, le Père Castor et Gallimard. Ah il y a aussi la Bibliothèque Rose mais je trouve pas son adresse. Je suis sûr qu'ils vont adorer! C'est bien leur truc!


"Regarde encore ce manuscrit pourri qu'on a reçu!"

J'attends trois jours, je les appelle, ils disent d'attendre encore, c'est exagéré, et là deux mois après je reçois une lettre.

"...n'entre pas dans le cadre de nos collections."

Je vais sur des sites d'auteurs jeunesse pour me plaindre, et là, c'est trop bizarre: il y a des auteurs pas connus et pas riches! Ils me disent de lire des livres pour enfants pour apprendre à quoi ça ressemble, et aussi d'aller voir à quoi ressemble un enfant aussi si j'ai le temps.

"Amazing!"

En fait c'est plus difficile que ce que je croyais, je bosse un peu le sujet, je me relance, cette fois j'enlève les doudous, les lapinous et les bisous, je prends plus de temps à l'écrire, je le fais relire et j'expédie Bouboule: Chaton Cow-Boy à d'autres éditeurs, et là après une autre attente, la lettre arrive, on veut bien me publier!

Champion du monde!!!!

 J'appelle l'éditeur et je lui dis:

"Aboule l'avance de 100 000 euros"

Il me dit:

"Divise ça par 100 000 et enlève 1"
Je lui dis:

"Ca me laisse pas beaucoup pour devenir riche"

Il me dit:

"Tu seras riche de rendre les enfants si heureux"

Je me dis:

"Arnaque ou bien...?"

Il me dit:



Je dis deal. L'éditeur m'envoie un contrat, c'est hyper long, je comprends rien, mais ça a l'air légal, le texte est justifié à droite. Alors c'est parti:
"Signé!"
J'ai pas fait gaffe de voir si c'était écrit si j'avais du pognon si jamais le livre se vend en ebook ou en film ou en dessin animé ou en traduction. Sur le moment, je me dis:

"J'ai d'autres choses à faire"
Mais deux mois plus tard la Corée est intéressée, on me propose 50 euros, c'était dans le contrat, je suis là:

Merde
J'ai vraiment l'impression de l'avoir dans le
 
Pas le temps d'y penser, on m'appelle, je suis nominé pour un prix!

"Champion du monde!" (bis)

La dame est charmante mais il y a un mais: 
"Vous êtes seulement nominé si vous êtes disponible pour venir le jour de la date de remise des prix."
Chelou mais j'accepte, même si ça me fait devoir prendre un jour de congé, c'est la gloire quand même. Le jour du prix, je me réveille tôt, je  -

 
 
 
 J'y suis presque!


J'arrive, on me dit:
"Les enfants vous attendent avec impatience!"
Je le savais! Je me sens


On me présente aux enfants:

"Voici l'auteur, qui va mener l'atelier pâte à sel de cet après-midi!"
 C'était pas prévu, je suis un peu dérouté, tant pis, je veux pas décevoir, 


J'ai l'impression quand même que je déçois un peu,
 
 Mais c'est pas grave, les enfants sont super heureux, je suis comblé,
 

On n'a pas parlé de mes livres, pas eu le temps, tant pis! de toute façon c'est pas moi qui ai gagné le prix, c'est John Green, je sais pas qui c'est, il est pas venu le chercher, je repars,  

 
 
 

Le deuxième TER est en grève, moi et l'autre auteur qui s'est déplacé, on fait le reste à pied,

il est plus beau gosse que moi
Y a plus de vols Ryan Air à cette heure-là, on finit la soirée ensemble, je m'aperçois que l'école lui a payé son déplacement + une journée au tarif Charte, je suis là:
"Ah bon normalement on doit être payé pour faire des interventions scolaires?"
Il me console:
"Rejoins la Charte, ça ira mieux"     



Le lendemain matin, je prends mon avion, mon métro, mon Vélib, je retrouve mon lit, je vais sur Internet, je m'inscris à la Charte, je commence à essayer de comprendre les contrats, je lis les guides de la Charte, je m'aperçois que j'aurais pas dû toucher 1,5% sans à-valoir sur la vente de mon manuscrit,


Je suis tout beau tout neuf tout fort, prêt à l'attaque, le prochain manuscrit que j'envoie à mon éditeur, je saurai mieux quoi faire, et celui d'après encore mieux, et ainsi de suite,

"Pas de provisions sur retour."
Et maintenant j'ai plein d'amis auteurs avec qui je peux parler, des grands et des petits comme moi,
ils sont fatigués à la fin des salons,

Ca commence à aller mieux.

Bref. Je suis auteur jeunesse.




29 commentaires:

  1. Clémentine, tu es drôle.
    voilà.

    génial!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce petit tour à children literature's land. J'ai bien ri, hoché la tête à moulte reprises et me demande si je ne vais pas m'inscrire à la charte...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce résumé rigolo et cinglant : ça fait envie. ;) j'ai une élève qui veut prendre dess cours de dessins avec moi parce que «Je suis auteur jeunesse»... je lui dis que j'ai encore rien publié ou... :)

    RépondreSupprimer
  4. Excellent du début à la fin ! On dirait moi ^^ j'ai bien ri. Merci pour ce moment de rigolade.

    RépondreSupprimer
  5. hahahaha excellentissime (et tellement vrai) !!

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour tous vos commentaires et partages!!!! je crois que c'est officiellement le billet le plus partagé de toute l'histoire de ce blog... apparemment il y en a qui se reconnaissent ;) bises les potes/ses

    RépondreSupprimer
  7. Beau récit, illustré de façon très pertinente. Les gens qui convoquent, pour leur remettre soi-disant un prix, trois auteurs, dont deux vont se faire baiser publiquement - "on avait bien aimé votre livre mais les enfants ne vous ont pas choisi" - font preuve d'une cruauté mentale qu'ils n'imaginent même pas. Le Ç se fait avec Alt + 128.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. !!! ... :'-( ça marche pas chez moi!!!
      ça fait ça ---> ~\


      Supprimer
    2. Ç
      !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      ça marche avec le clavier spécial des nombres!!!!!!!!!!!
      merci je savais pas du tout qu'on faisait comme ça.

      Supprimer
  8. C'est ça, m'dame, en pire, parfois ! ;) Bravo !

    RépondreSupprimer
  9. bien vu on ne devient pas riche c'est sûr!

    RépondreSupprimer
  10. J'ai mes abdos de la journée... Trop drôle !

    RépondreSupprimer
  11. Nous nous y reconnaissons tous très bien. Bravo !!!

    RépondreSupprimer
  12. Roooh ! Formidable ! Et si juste ! (et tellement drôle !)

    RépondreSupprimer
  13. mes hommages au chat ! et merci !-)

    RépondreSupprimer
  14. excellent ! bravo et merci d'avoir pris le temps de l'écrire :)

    RépondreSupprimer
  15. Le passage spécial "Parrain" est particulièrement savoureux ! :D

    RépondreSupprimer
  16. Très drôle, j'adore l'image avec Bush qui tient son livre à l'envers! C'est très instructif merci !

    RépondreSupprimer