samedi 16 février 2013

On cause de La pouilleuse

Une petite interruption dans l'abécédaire pour placer cette chronique de La pouilleuse trouvée dans Causette, rien que ça!:


Le champ lexical utilisé pour parler de ce bouquin semble souvent tourner autour de la claque, de la gifle, de l'uppercut et du coup de poing. Ceux qui me connaissent ont le droit de rigoler à gorge déployée. Je ne sais même pas si j'ai déjà tiré les cheveux de quelqu'un.

D'autres nouvelles de ma vie? Bon, je vais pas vous faire la tête, les potes, mais vous n'avez pas croisé les doigts correctement. Vous vous y êtes vraiment pris comme des manches! Parce que je n'ai été prise ni à Oxford ni à Cambridge après mes deux entretiens. Il me reste deux candidatures pour lesquelles j'attends une réponse, donc je compte sur vous cette fois, hein! Allez, on croise, on croise! oui oui, toi aussi, là-bas, au fond.

Côté thèse, ça va. Je suis en plein dans ma conclusion, et c'est à peu près aussi fascinant que de s'épiler le gros orteil. Côté écriture ça bouge un peu plus, avec beaucoup de projets en cours en Angleterre, des dessins qui arrivent pour ma série des Sesame Seade, et un projet de livre documentaire aussi. En français, j'écris (assez péniblement) un autre bouquin pour ados, et j'ai d'autres projets dans les tiroirs comme toujours.

Voilà les niouzes. Fin de l'épisode 36 15 Ma Vie. Retour de l'abécédaire lundi comme prévu. Merci très fort pour tous vos commentaires et vos partages.

Clem

6 commentaires:

  1. Alors moi je dis Bravo pour ce Causette là qui en parle bien et je croise à fond pour tes projets en anglais, en français ou en népalais ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonne épilation du gros orteil, bon courage pour tout le reste (et bravo aussi !) Et évidemment, je croise !!!!

    RépondreSupprimer
  3. Super! Causette est une très bonne revue (en plus je connais une illustratrice et une chroniqueuse, héhé)
    Je suis désolée pour les refus à Oxford et Cambridge Alors on ne se verra pas à Oxford si j'y passe? :( Mais tu auras forcément quelque chose, tu es trop brillante et volontaire pour rester sur la paille!
    Pourras-tu raconter comment se passe précisément l'après-thèse en Angleterre? Peut-être une fois que tu en seras sortie?
    Je croise une nouvelle fois les doigts des mains et des pieds! Ecrire une conclusion y'a rien de pire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, si tu passes à Oxford on se retrouvera bien quelque part ;)

      L'après-thèse en Angleterre, en gros, c'est soit un post-doc ou poste de recherche, soit un poste de prof (lectureship). Donc il faut cultiver à la fois la recherche et l'enseignement au niveau PhD pour avoir des chances d'obtenir quelque chose à la sortie. Certains préfèrent les postes de recherche (c'est surtout ce que je cherche en ce moment) et d'autres veulent directement être prof. En général les postes de recherche sont pour 2 ou 3 ans.

      Voilou :)

      Supprimer
  4. Ho nooon, je ne savais pas qu'il fallait croiser les doigts :-( Y a moyen de la refaire ? Sinon ce sera pour les autres (Yale ou Harvard, tant pis pour les angliches)

    Bravo pour tout le reste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de candidatures chez eux ces temps-ci! mais merci ;)

      Supprimer